StrasTV.com, le web média au coeur des Strasbourgeois
Retrouvez nous sur  

Ad Words




Apparu hué par les HLM

Souvent hué pendant son discours, M. Apparu a admis que "la situation actuelle laisse apparaître un déficit structurel qui s'accumule" et qu'il fallait construire "davantage de logements, à des prix acceptables" mais avec moins d'argent public car "depuis trop longtemps la France vit au-dessus de ses moyens".

"Alors que la demande potentielle se situe entre 350.000 et 400.000 logements neufs par an, nous n'avons ouvert en 2009 que 330.000 chantiers et le résultat pour cette année se situera probablement autour de 350.000 logements, c'est-à-dire encore en deçà des besoins", a reconnu M. Apparu pour qui il faut "repenser le modèle économique du logement social". Notamment en poussant les organismes HLM à vendre aux locataires "1% du parc par an", soit "2 milliards de fonds propres nouveaux".

Le secrétaire d'Etat au Logement a ainsi plaidé une nouvelle fois pour "une France de propriétaires" car "posséder son logement, c'est la constitution d'un capital pour la retraite" d'où la réforme, contenue dans le projet de budget 2011, favorisant les primo-accédants avec l'élargissement du Prêt à taux zéro (PTZ). Pour M. Apparu, "la mission première du parc social" consiste surtout "à loger les plus modestes mais aussi ceux qui pour de multiples raisons ne trouvent pas de logement sur le marché" même s'il considère qu'il ne faut "pas concentrer les populations les plus pauvres dans les mêmes quartiers".

M. Repentin s'est fait au contraire l'avocat d'une poursuite de la mixité sociale dans le parc HLM et a refusé toute idée de "ghettoïsation". Mais l'indignation de M. Repentin s'est surtout exprimée à propos du désengagement de l'Etat, traduit dans le projet de budget 2011, pour les "aides à la pierre", les subventions pour aider à construire des logements sociaux. "D'un montant de près de 800 millions d'euros en 2008, elles tomberaient à 500 millions en 2011 dont 160 seulement pris en charge par l'Etat", a dénoncé M. Repentin.

Le gouvernement, tout en limitant les hausses de loyers sociaux en 2011, a en effet décidé de prélever en 2011, 2012 et 2013 340 millions par an sur les fonds du mouvement HLM pour arriver à boucler son budget.

Même s'il a peu d'espoir de voir son voeu traduit en actes, le congrès a voté une résolution demandant "solennellement au Parlement de revenir" sur cette dernière mesure car "ce sont 10 milliards d'euros de travaux qui ne seraient pas engagés" en raison des 20.000 logements par an qui ne seraient pas construits par les HLM.

Partagez cette vidéo
  • Yahoo!
  • facebook
  • Google
  • Wikio
  • Viadeo
  • Twitter

PUB

90% des Français ont intérêt à la baisse des prix de l’immobilier !

La hausse des prix de l'immobilier est un très grand malheur pour une immense partie des Français!
La publicité sarcastique qui en est faites est repoussante et indécente!
En effet, 90%des Français ont intérêt à la baisse

90% des Français qui sont propriétaires le sont uniquement pour se loger
Ceux qui veulent acheter ont évidement intérêt à la baisse mais également ceux qui veulent vendre dans le seul but de racheter pour se loger!
Prenons l'exemple d'un bien à 400000 €€ qu'un propriétaire souhaite vendre pour en acheter un plus grand d'une pièce à 500000 €€!
Il devra payer pour sa pièce de plus
8% de frais de mutation sur 500000 €€ soit 40000 €€!
6% de frais d'agence sur 500000 €€ soit 30000 €€!
Les intérêts de son emprunt de 100000 €€ sur 20 ans soit 30000 €.€
Au total sa pièce de plus lui coutera 200000 €€!
Si les prix étaient de moitiés sa pièce de plus ne lui aurai couté que 100000 €€.
Seuls 10% des propriétaires qui spéculent, l'état, les notaires, les banques, les agents immobiliers ont intérêts à la hausse !
Nous voyons bien par cet exemple à qui profite la hausse et ceux qui s'en réjouissent.

1# Par Claire Voyant, le 06 déc 2010 à 17h24

Ajouter votre commentaire

Anti-spam :

Facebook