StrasTV.com, le web média au coeur des Strasbourgeois
Retrouvez nous sur  

Ad Words




Churros et paninis interdits au marché de Noël

Cette information insolite a fait le tour de la presse et des émissions de radio nationales, parfois l'information a été mal interprétée : dans une émission, un chroniqueur a même été assez stupide pour parler d'un nouveau signe de communautarisme alsacien en mettant en parallèle cette décision et le vote Front National à Strasbourg, le correspondant local l'a repris en rappelant au passage que Strasbourg est une ville socialiste.
Bref, qu'elles que soient les intentions de la Mairie, à quelques jours du marché de Noël, on peut parler d'une maladresse de communication. Les forains montent au créneau, et rappellent qu'ils sont à l'origine du retour du marché de Noël dans les années 60. Reportage.
Partagez cette vidéo
  • Yahoo!
  • facebook
  • Google
  • Wikio
  • Viadeo
  • Twitter

PUB

CHURROS! C'est marvelleusse! I Love Churros OUIIIIIIII

1# Par Voldemort, le 08 janv 2013 à 13h25

Licéité du pain d'épices illicéité du churros et des paninis.
Churrosman et Paniniman ont bien raison de s'émouvoir face à ce qu'il convient désormais d'appeler l'affaire de ce XXIème siècle naissant. Nous approuvons le soutien sans réserve apporté par Paëllaman à nos 2 rebelles. Appréciant particulièrement les spécialités grecques, nous rejoignons donc leurs rangs et n'en faisons pas des tartines car la tartine, de toute façon, a toutes les chances d'être elle-aussi déclarée illicite.

2# Par Moussakaman, le 08 déc 2010 à 07h48

Réponse à Michel. Ici l'association des amateurs de paëllas, merguez et kebabs. La réaction de Churrosman et Paniniman est tout à fait compréhensible et nous envisageons de nous en inspirer. Originaires de tout le pourtour de la méditerranée, nous adorons les plats qui rappellent la chaleur du sud. L'heure est carrément grave. Il serait vraiment dommage de ne voir dans le refus de nos supers héros de visiter le marché de Noël que l'expression de consciences portées sur la mystification. 20 italo-espagnols c'est peut-être un détail pour vous mais pour nous ça veut dire beaucoup. ça veut dire qu'ils ne sont pas contents, malheureux de n'être pas avec vous.

3# Par Paëllaman, le 07 déc 2010 à 07h47

Ah, ah, 20 personnes qui annulent leur voyage parce qu'il n'y a pas de churros ! C'est ce qui s'appelle être susceptible... A moins que ça ne soit qu'un vilain mensonge de polémiste littéraire, histoire de mettre de l'huile sur le feu ? Bon, personnellement, je m'en fiche un peu de tout ça. Mais je constate que certains aiment bien faire des tartines pour pas grand'chose...

4# Par michel, le 06 déc 2010 à 15h02

Qu'on se le dise! l'Ibère sera rude cette année mais pour se réchauffer pas de Churros! Le churros n'est pas alsacien. Alors que le pain d'épices, lui, fleure bon le marché de Noël et l'authenticité du terroir. On ne va tout de même pas se gaver de beignets gras, sucrés et odorants, qu'on a tout loisir de déguster l'été. Mangeons du pain d'épices beaucoup de pain d'épices, bien alsacien !
Mais attention quand même, mesdames et messieurs qui applaudissez à cette décision. Dans le pain d'épices, il peut y avoir de la cannelle, voire du sucre vanillé . Or, ces produits sont-ils alsaciens? Que nenni ! Alors qu'est-ce- qu'on dit ? Sus aux ennemis bien sûr ! Décrétons qu'ils puent et qu'ils doivent déguerpir eux-aussi. N'acceptons que ce qui est issu de notre terroir alsacien. Mais par quoi allons-nous les remplacer ? Bonne question. Je ne vous remercie pas de me l'avoir posée. Que diriez-vous d'une saucisse et d'un bon choux bien aigre ? Le mets serait à n'en point bien meilleur.
Amis, quand on commence à décréter ce qui est licite ou illicite sur le plan gastronomique, quand on choisit d'exclure des produits venus d'ailleurs en exhumant du passé un moment de l'histoire, on commet une grave et lourde erreur tant sur le plan de la communication que sur le plan humain. Pourquoi ne pas interdire aussi le marché aux non-alsaciens et supprimer des manuels d'histoire l'impact des grandes explorations ? Nous étions 20 à devoir venir dépenser de l'argent au marché de Noël de Strasbourg. Vingt à rêver de fouler le sol de cette merveilleuse ville. Je précise: dans ma famille nous sommes tous originaires d'Espagne et d'Italie. Nous ne mettrons pas les pieds à Strasbourg et espérons que les pays de nos ancêtres sauront ne pas suivre son bien piteux exemple d'exclusion.

5# Par Churrosman et Paniniman, le 03 déc 2010 à 19h22

Abolissons donc tout court tout ce Disneyland ridicule qui n'a de Noël que l'étiquette (de prix).

6# Par GouineMum, le 01 déc 2010 à 21h29

il faut interdire la flammekueche en Italie et en Espagne aussi!!

7# Par tonton, le 28 nov 2010 à 10h12

IL était temps bravo à la municipalité l'ambiance de noël ce n'est pas les churros ,il faut vraiment favoriser les produits artisanales les bretelles etc...ce qui fait pensé à noël .

8# Par cricri, le 23 nov 2010 à 23h16

des churos ! des churos ! des churros ! hmmmm y a bon dans le bidon !

9# Par grosdish, le 23 nov 2010 à 12h41

Enfin...!!! C'est le début... parce que sans faire dans le :"de mon temps...gnagnagna"... , entre le marché de Noël de mon enfance place Broglie (où il y avait des barbapapas et des pommes d'amour, et pas de churos et autres légèretés) et le déballage de n'importe quoi d'aujourd'hui, j'avoue que je n'y mets plus les pieds en me demandant s'ils sont tous devenus fous...

10# Par Teviril, le 23 nov 2010 à 11h53

J'irais même plus loin. Il faudrait contrôler la qualité du vin rouge utilisé pour le vin chaud, et favoriser au maximum les produits et les artisans locaux. Certains attendent des années pour avoir une place, face au "lobby des fritures" évoqué par le monsieur dans le reportage. Il en va du maintien et du respect des traditions, ainsi que de l'image de Strasbourg. Et puis zut, c'est quand même la ville qui décide, et pas quelques grincheux ! On ne les force pas à installer leur petit chalet !

11# Par j, le 22 nov 2010 à 19h58

Bravo à la municipalité pour cette initiative. Les quelques forains concernés (huit je crois) devraient regarder un peu plus loin que leur chiffre d'affaires. Avec un peu de reflexion, je suis sûr qu'ils comprendront que les churros n'ont effectivement pas leur place sur un marché de Noël.

12# Par jean-marie, le 22 nov 2010 à 19h49

Ajouter votre commentaire

Anti-spam :

Facebook