StrasTV.com, le web média au coeur des Strasbourgeois
Retrouvez nous sur  

Ad Words




StrasTV • Magazine

Fête de la musique : rap et reggae

Underground - Emerique Girard
Les musiques urbaines ont été mises à l'honneur cette année pour la fête de la musique. Dans les rues de Strasbourg, le rap et le reggae étaient omniprésents.

Pour les amateurs de reggae, dance hall, kuduro, rap, la fête de la musique s’est déroulée à deux endroits différents qui ne sont pas si éloignés l’un de l’autre. Les associations " Ready2rumble " et " Developement and Unity Crew " ont organisé deux scènes musicales qui ont fait trembler les foules de joie et de bonheur. La convivialité était le maître mot. " Ready2rumble " a ouvert un espace, à proximité de Rive Etoile et du cinéma, dédié aux musiques urbaines. Une panoplie de chanteurs et de dj’s étaient présents pour enflammer un public avide de bonnes vibrations. Des noms comme ceux de Junior, de Scïwé Pwofassah, de Artemis, de Radja Issa, de Kaya P, de Moziz, déjà connus par les Strasbourgeois adeptes de ces styles rythmés. Etaient présents les leaders du mouvement tels que dj T-killa et dj Nelson, notre champion de France. De nombreux artistes étaient encore au programme comme Sir hill, Yzazz, Sianard, Hill Vibz par exemple. A vingt-deux heures, la fête se terminait, pour se relancer sur la place de la faculté de droit. Nouvelle ambiance.



" Developement and Unity Crew " était placé en face du bâtiment Robert Schumann. Une ambiance positive et festive nous y attendait. Des dj’s et des chanteurs ont communiqué leurs messages d’espoir à un public conquit... Des dj’s du groupe « Life and Creation » et « Dance Hall Vibes », étaient de la partie. Des chanteurs en place sur Strasbourg répondant au nom de Don Valde, Skunkhead, Fédéral, Revolushan, Scïwé Pwofassah étaient à l’appel et ont assuré un show de qualité. Le reggae était le roi de la soirée mais le dance hall, le raggamurfin, et d’autres musiques tropicales ont réchauffé le cœur des personnes présentes sur place...



La Ville et les associations : des partenaires


Il y a encore cinq à six ans, ces styles musicaux avaient peine à se faire remarquer dans la ville de Strasbourg. Les personnes s’occupant des associations citées plus haut étaient bien présentes mais sans l’ampleur d’expression que la ville leur offre actuellement. Après des années de travail et de mise en confiance avec les administrations, ces associations ont une indépendance prouvant leur courage et leur mérite. La mairie fournit tout ce dont il est nécessaire et cela ne peut que permettre une meilleure avancée. La preuve aucun incident n’était à déplorer sur ces deux places où la musique urbaine était à l’honneur.

A partir de dix-sept heures, les dj’s professionnels de l’ambiance ont pu montrer de quel "doigt" ils se chauffent. Les chanteurs urbains ont aussi exprimé leur vision du quotidien sur des versions instrumentales plus ou moins cadencées. Cela pour le plaisir d’un public novice ou averti. Nous n’avons pas hésité à faire quelques allers-retours entre ces deux places qui ont diffusé ces musiques jeunes et dynamiques.

Cela dit, la fête de la musique est un événement qui permet aussi de découvrir de nombreuses manières de pratiquer cet art. Donc une grande visite de la ville est recommandée surtout pour ceux ou celles qui apprécient différents styles. La fête de la musique est culturelle et propice au partage.

Dans une société de plus en plus individualiste, il est indispensable qu’au moins un art permette la communion des esprits au niveau national. Ce lundi 21 juin 2010, la France était dans les rues, non pour manifester contre les indigences politiques, sociales ou raciales mais pour célébrer la vie. Une célébration à partager entre amis ou en famille. La fête de la musique c’est géant !

Emerique GIRARD


Partagez cet article
  • Yahoo!
  • facebook
  • Google
  • Wikio
  • Viadeo
  • Twitter

PUB

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Anti-spam :

Facebook