StrasTV.com, le web média au coeur des Strasbourgeois
Retrouvez nous sur  

Ad Words




StrasTV • Magazine

Alerte sur la liberté @Internet

Technopolis - Gaspard GLANZ
Accès refusé. L'Internet que nous avons connu est sur le point de mourir. Certains oligarques des électrons souhaitent modifier les règles qui régissent depuis des décennies le fonctionnement du réseau. Imaginez une autoroute à trois voies, chacune étant limitée à 150km/h. Imaginez maintenant que chacune des voies ait une limitation propre, et qu'il faille payer un supplément pour pouvoir rouler plus vite sur la voie de gauche. Imaginez un forfait Internet ne permettant d'accéder qu'à une vingtaine de sites (facebook, twitter, ebay…) pour 20 euros par mois, et au reste de l'Internet devenu semi-libre pour une fortune. C'est ce que voudraient imposer certaines grandes entreprises de télécommunication, Google y compris.


L'anonymat n'a jamais été d'actualité.

Ceux qui font croire qu'Internet est un réseau anonyme se moquent de votre ignorance. Chacun de vos ordinateurs, de vos iPhone, iPad, Netbooks, tous les objets connectés à Internet ont une adresse IP (du genre 123.168.192.123), affiliée à tout un paquet d'autres numéros de séries (celui de votre livebox, de la carte wifi de votre ordinateur, de l'ordinateur lui-même…). Tous ces numéros sont liés à votre carte bancaire, mais pas seulement. Lorsque vous lancez votre navigateur pour surfer sur le web, les sites que vous visitez abandonnent sur votre disque dur des mouchards (les cookies), qui signalent aux sites web votre dernière visite, les pubs que vous avez déjà vues, toutes les informations relatives à votre ordinateur, à votre origine géographique, au type de connexion Internet que vous utilisez etc…

Il est toujours possible de brouiller les pistes, vous trouverez toutes les solutions envisageables pour rendre intraçable votre présence sur le web, via divers sites qui détaillent les procédures à tenir. Mais le véritable anonymat sur le réseau est réservé aux geek acharnés. Google sait déjà tout de vous. Son directeur a dit pouvoir prévoir ce que fera l'humanité, en connectant toutes les données collectées par le moteur de recherche à une Intelligence Artificielle. Il a aussi déclaré que dans un futur proche, vous pourriez être amené à changer de nom pour effacer vos frasques de jeunesse du WEB, sic.


Un Internet à deux vitesses.

Toute cette histoire, c'est entièrement la faute des mobiles. En créant l'Internet Mobile et en le séparant du réseau originel pour des questions pratiques, les constructeurs de téléphones et les opérateurs ont volontairement créé une bulle dans Internet. Une bulle dans laquelle les utilisateurs de mobiles peuvent se mouvoir sans être relié au réseau dans son ensemble. Une bulle pseudo-sécurisée, où les opérateurs ont d'avantage de contrôle. Une bulle à 15 euros les 200 méga-octets pour ORANGE, une bulle sans le lecteur FLASH pour Apple, une autre avec juste une connexion à Facebook et Twitter pour M6 MOBILE etc …

Nous avons aujourd'hui l'Internet originel, et à côté un tout petit Internet Mobile qui n'a plus rien à voir avec le premier. Les informations sont identiques mais l'interface a changé. Ce que veulent maintenant certains opérateurs, c'est pouvoir offrir une connexion plus rapide aux clients qui paient plus cher. Et n'offrir qu'une vitrine d'internet via une dizaine de sites autorisés, aux clients les plus démunis. Un ersatz d'Internet en quelque sorte, balisé, ralenti, ; ce qui ressemble à s'y méprendre au filtrage et à la censure la plus classique.


La connexion à Internet devient une marchandise.


Monétiser les connexions Internet pour pallier au manque de revenus des sites Internet, c'est la solution à moyen-terme qu'ont choisi les opérateurs et les FAI. Certes, comme nous en avons déjà parlé dans un précédent article, il faut financer la 4G et la fibre optique, cela représente des milliards d'euros. Sauf qu'attaquer la liberté fondatrice du réseau Internet pour le transformer en une marchandise aux marges aussi démoniaques que les SMS, c'est risquer d'en briser la dynamique créative qui l'anime depuis plus de 30 ans.

En 2010, sous sommes tous obligés d'utiliser Internet pour notre vie active, payer nos impôts, lire nos mails etc… Exactement comme lorsque les téléphones portables sont apparus dans les années 2000. Pourtant ces technologies n'existaient simplement pas en 1980, voire en 1990. Nous n'avons plus d'autre choix que d'accepter de payer pour être connecté. Les opérateurs de télécommunication peuvent maintenant invoquer n'importe quelle excuse pour augmenter les tarifs, il faudra bien faire activer la box à la maison, pour aller sur le Net, regarder la télévision et bien d'autres choses à venir.

Gaspard GLANZ


Pour vous prémunir du diable qui sommeille en google, vous pouvez aussi visiter ces sites Internet :

http://linuxmanua.blogspot.com/
http://www.ubuntu.com/
http://fr.readwriteweb.com/
http://www.laquadrature.net/fr


 

Partagez cet article
  • Yahoo!
  • facebook
  • Google
  • Wikio
  • Viadeo
  • Twitter

PUB

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Anti-spam :

Facebook