StrasTV.com, le web média au coeur des Strasbourgeois
Retrouvez nous sur  

Ad Words




StrasTV • Magazine

Christophe André : quelques conseils pour aller mieux

Littérature - Mounir Belhidaoui
Tuer ses angoisses et les enterrer à jamais, oublier ses vieux démons professionnels et ses traumatismes, détruire ses névroses et se construire un « nouveau soi », voilà les missions que se donnent quelques éminents psychologues sous la houlette de Christophe André, docteur en psychiatrie et psychologue de renom, dans un ouvrage signé de son nom. « Secrets de psys : ce qu'il faut savoir pour aller bien », ouvrage rédigé par les compagnons du devoir de la psychologie française, guidant ainsi les âmes tourmentées vers plus de sérénité. Entretien avec l'un des héritiers de Freud.

StrasTV : La timidité, la peur, l'anxiété sociale, on les soigne d'abord par nos esprits ?
Christophe André : Pas uniquement. Il faut agir en se confrontant à des situations, établir un rapport pacifié avec la timidité. Être timide, ce n'est pas être inférieur aux autres. Nous plaidons, en quelque sorte, pour que les souffrances cessent d'être morales, avec une méthode particulière : commencer par ressentir la souffrance, l'accueillir et l'aider en la soignant. C'est ce qui est très intéressant dans ce métier.

StrasTV :
La mère joue-t-elle un grand rôle psychologiquement, tout au long de notre vie ? A-t-elle une influence décisive dans nos évolutions futurs ?
Christophe André : La mère apprend à l'enfant beaucoup de choses, elle est une figure d'attachement précoce, dans une certaine continuité de la présence. Elle a, en ce sens, un rôle bénéfique et décisif. La plupart des parents vont transmettre de bonnes choses. Ce qui est faux, c'est que pour des cas comme la schizophrénie, la société tend à penser qu'elle vient des éventuels maux de l'enfance ou de l'incompréhension du rapport enfant-parents. C'est au contraire dû à des faits scientifiques agissant dans le corps humain.

« Notre société est moins tolérante face au calme »

StrasTV : La psychologie ou la psychothérapie n'a pas l'air d'aimer l'hyperactivité, de par les valeurs de sérénité et d'apaisement qu'elle veut transmettre ...
Christophe André : Tout à fait, car l'hyperactivité est une maladie. Les enfants hyperactifs ont du mal à mettre leurs corps au repos. Il y a une considérable inflation du diagnostic d'hyperactivité, car notre société est moins tolérante face au calme, au repos. Elle impose un rythme de vie rapide et oppressant. Il faut faire, et vite. Il faut cesser cela et s'installer, par moments, dans la méditation. Il y a un réel besoin social de mettre son cerveau au repos. Et le rôle de la psychologie pour l'esprit est le rôle que joue le sport pour le corps : un devoir de repos, de calme et de silence.

« Les hommes politiques sont coupés des réalités »

StrasTV : Quels conseils prodigueriez-vous aux hommes politiques pour aller bien ?
Christophe André : Le problème aujourd'hui est que les hommes politiques sont coupés des réalités, ils sont installés dans leurs mondes bien au confort, hors des structures sociales. C'est le problème de la différence de statut. Le seul conseil que je pourrais leur prodiguer, c'est de se mettre à la place d'un citoyen lambda et de vivre sa vie. Il n'aura plus la même vision du pouvoir par la suite.

StrasTV :
L'empathie peut-elle vraiment changer le monde ?
Christophe André : C'est évidemment une condition nécessaire, mais il n'y a pas que l'empathie. Il faut un développement considérable des bienfaits intérieurs, avec des règles sociales saines pour que notre société fonctionne correctement. Je fais confiance à chaque être humain pour cela.

Propos recueillis par Mounir Belhidaoui



Partagez cet article
  • Yahoo!
  • facebook
  • Google
  • Wikio
  • Viadeo
  • Twitter

PUB

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Anti-spam :

Facebook