StrasTV.com, le web média au coeur des Strasbourgeois
Retrouvez nous sur  

Ad Words




StrasTV • Magazine

Guy Carlier, l'homme qui ne mâchait pas ses mots

Littérature - Mounir Belhidaoui
Seul un véritable artiste de la trempe de Guy Carlier peut écrire des missiles sémantiques ou des proses parfumées à des footballeurs, des humoristes, des politiques, sur des sujets épineux comme les Jeux olympiques de Pékin ou encore des séries télé. Bref, sur la vie qui nous entoure. Peu de gens arrivent à décrire notre époque de manière cynique mais juste, avec un ton délibérément provocateur, provocant, parfois choquant mais toujours précis, doté par ailleurs d'un réalisme lucide.

Avec Guy Carlier allume la télé : 100 chroniques inédites douces-amères, le célèbre humoriste-écrivain dresse le portrait de personnalités connues et moins connues, telles Marc-Olivier Fogiel, son ami, Alain Bashung, dont il rend un hommage bouleversant ("cette émotion qui passe à travers l'écran pour toucher tout un peuple"), ou encore Guillaume Depardieu, où l'on sent toute la sensibilité de l'acteur défunt qui, dans une interview télévisée donnée à France 2, criait son désespoir de vivre et l'amour qu'il a perdu en la personne de Clotilde Courau.
Génial compte-rendu, l'auteur de ce livre l'a si bien raconté qu'on s'y serait cru.

La perdition télévisuelle par Guy Carlier

Il écrit aussi la déception que lui inspire la série Plus belle la vie, dont chacun constate la pauvreté scénarisée. "Parlons du décor. Plus belle la vie a été tourné à Marseille, mais c'est un Marseille de télévision, un Marseille de décor SFP, un peu comme Saint-Tropez est un Saint-Trop SFP dans la série Sous le Soleil."

Dans l'écrit, on sent de la fluidité, de la sincérité dans la critique. Comprenez : Guy Carlier, dans un bouquin où il fustige surtout les acteurs de la bien-pensance française et autres tartuffes de l'art, s'exerce lui-même dans un art qui se tarit : la vérité. La témérité dans le talent, la provocation nuancée, le délire serein, le contre-poids nécessaire. Voilà comment nous pourrions qualifier ses 100 chroniques, toutes écrites avec un humour fin et un talent remarquable. De l'humour Desprogien, second degré, profond.

Délicatement profond.

Mounir Belhidaoui


























Partagez cet article
  • Yahoo!
  • facebook
  • Google
  • Wikio
  • Viadeo
  • Twitter

PUB

gros con auteur d une chanson conne pour une grosse conne qui heureusement a disparu

1# Par moliere, le 30 déc 2014 à 15h21

Ajouter votre commentaire

Anti-spam :

Facebook