StrasTV.com, le web média au coeur des Strasbourgeois
Retrouvez nous sur  

Ad Words




StrasTV • Magazine

La grogne monte à la maison d'arrêt de l'Elsau

Philippe WENDLING 

Afin de dénoncer la surcharge pénale, ils menacent de mettre les prisonniers au strict régime carcéral. Conçue en théorie pour abriter 444 détenus, la maison d’arrêt de Strasbourg, située dans le quartier de l’Elsau, accueillerait actuellement plus de 800 personnes, dénonce le Syndicat pénitentiaire des surveillants non-gradés (SPS). En cause, selon Franck Meder, le responsable local de l’organisation : « La Garde des Sceaux, Christiane Taubira, insiste pour que toutes les peines non-appliquées soient mises à exécution. Au niveau de la région Est, cela représente environ 1 800 peines. Le problème est que la maison d’arrêt de l’Elsau est déjà surpeuplée. Cet été, avec des températures de 40°C dans les cellules, cela va devenir invivable. » 

 

Se limiter au strict règlement

 

Ce phénomène de surpopulation pose des soucis de sécurité, pointe Franck Meder. Les détenus seraient plus stressés et irritables. « La semaine dernière, deux surveillants ont été agressés. Le premier s’est pris une porte dans le pouce alors qu’il discutait avec un détenu qui, pour une raison inconnue, est parti en sucette, raconte le syndicaliste. Un second agent a été frappé par un autre détenu, là encore sans raison. Trop c’est trop. Face à une telle surcharge pénale, il nous est impossible de faire notre travail correctement. »

 

Résultat, les agents affiliés au SPS envisagent, à court terme, de se limiter « à une stricte application du règlement intérieur. Les détenus ont le droit, selon le règlement, à trois douches par semaine. Nous respecterons ce nombre mais nous ne le dépasserons plus, comme nous le faisons, par exemple, après qu’ils aient fait du sport, précise Franck Meder. Idem, nous ne ferons plus non plus de passages de denrées, comme nous le faisons actuellement même si ce n’est pas dans les règles. Il faut que l’administration trouve des moyens pour réduire la surpopulation. »

 

Contactée par StrasTV.com, la direction interrégionale des services pénitentiaires n’a pas souhaité réagir aux menaces du SPS, déclarant juste « être à l’écoute » de ses personnels. L'administration a d’ailleurs organisé une visite de la maison d’arrêt, lundi, avec un représentant du parquet afin de faire le point sur la situation. « On nous a promis que trente détenus seraient rapidement transférés dans un autre établissement, puis trente autre d’ici à six mois, avance Franck Meder. Cette mesure de désencombrent ne suffira malheureusement pas. » Peu de doute donc que son organisation mette rapidement à exécution son mouvement de contestation.

 

En revanche, rien ne permet de dire pour l’instant si la grogne sera ou non très suivie par les surveillants. A l’UFAP-UNSA, notamment, on s’interroge sur le moyen d’action retenu. « Nous partageons les constats du SPS et déplorons aussi la surpopulation, explique Marc Schall, le représentant de l’organisation. En revanche, on peut s’inquiéter que cette méthode ait des répercussions de la part de la population pénale. Il ne faudrait pas que l’on se mette les détenus à dos, ce qui rendrait la situation encore plus difficile à gérer. » 

 

Si l'UFAP-UNSA ne devrait donc pas prendre part à l'action, le syndicat n'en reste pas moins revendicatif. Il réclame, en autres, que les filets anti-projections, visant à empêcher le jet d'objets dans l'enceinte de la maison d'arrêt, soient rehaussés et élargis. L'an passé, des armes blanches en céramique auraient été jetées dans la prison. Des téléphones et de la drogue entreraient régulièrement par ce biais. "Des projections ont lieu toutes les semaines, pour ne pas dire tous les jours", avance l'organisation. Selon ses membres, une substance entrée par ce biais pourrait être à l'origine du décès d'un détenu en février dernier. L'UFAP-UNSA condamne également la destruction à l'aide d'une voiture-bélier, cette semaine, de la barrière du parking des personnels de la prison. L'auteur des faits aurait réussi à prendre la fuite. 

Partagez cet article
  • Yahoo!
  • facebook
  • Google
  • Wikio
  • Viadeo
  • Twitter

PUB

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Anti-spam :

Facebook