StrasTV.com, le web média au coeur des Strasbourgeois
Retrouvez nous sur  

Ad Words




StrasTV • Magazine

La vente du RC Strasbourg suspendue !

Sport
La vente du RC Strasbourg, qui devait être officialisée lors de l’assemblée générale jeudi 7 juillet, semble être compromise en raison d’un désaccord financier entre le repreneur Sébastien Graeff et l'actionnaire minoritaire Dominique Pignatelli.

Sébastien Graeff qui s’est entretenu avec les actionnaires minoritaires hier soir (mardi 5 juillet) s’est heurté au refus de Dominique Pignatelli de participer au rachat selon les conditions qui lui ont été proposé. Un communiqué publié tard mardi soir par la cellule presse du RCS confirme qu’aucun accord n’est finalisé. Dans ce communiqué, Dominique Pignatelli est accusé par Sébastien Graeff de faire « capoter » la vente du club. En effet il serait le seul actionnaire minoritaire à refuser les conditions de son abandon du compte courant et exige de récupérer la totalité de sa mise.

Deux propositions lui ont été faites par le repreneur potentiel :
- Rachat de ses actions pour un montant immédiat de 250 000 euros.
- Rachat de ces mêmes actions pour 160 000 euros avec un bonus de 150 000 euros lors de la remontée en ligue 2 + 150 000 euros lors de la remontée en ligue 1 (soit 460 000 euros sur le long terme)


Pignatelli qui refuse d’être le bouc émissaire se défend dans les colonnes de l’Alsace : « La meilleure offre de Sébastien Graeff représente le quart de mon investissement (1,669 million, achat d’actions compris). Je devrais m’asseoir sur 75 %. Les gens comprendront que pour ma société, c’est inacceptable. »

Dans son communiqué Sébastien Graeff déclare « quitter Strasbourg la mort dans l’âme », mais « demande toutefois à son équipe de rester présente et à l’écoute de toutes évolutions positives », espérant toujours trouver un accord.


En effet le repreneur potentiel a fixé à l’actionnaire minoritaire un ultimatum jusqu’à ce mercredi midi pour changer d’avis. Une manière de faire pression sur Dominique Pignatelli avant l’assemblée générale décisive de demain (jeudi 7 juillet) et le passage devant la DNCG ce vendredi. Rappelons que si les deux protagonistes ne trouvent pas un terrain d’entente, Sébastien Graeff se verra dans l’obligation d’abandonner son dossier de reprise, et le club courra alors vers le dépôt de bilan.





Partagez cet article
  • Yahoo!
  • facebook
  • Google
  • Wikio
  • Viadeo
  • Twitter

PUB

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Anti-spam :

Facebook