StrasTV.com, le web média au coeur des Strasbourgeois
Retrouvez nous sur  

Ad Words




StrasTV • Magazine

Ma Part Du Gateau

Cinéma - Julien Pleis


Le 16 Mars est sortie "Ma Part Du Gâteau", dernier film en date de Cédric Klapish (L'Auberge Espagnole, Les Poupées Russes, Paris...) une comédie sociale, douce amère, en forme de confrontation des genres (humains). Pour l'avant première strasbourgeoise, le réalisateur avait fait le déplacement ainsi que son acteur principal Gilles Lellouche. L'occasion pour nous d'en savoir un peu plus sur les tenants et aboutissants de cette satyre :

France, ouvrière vit en mère célibataire avec ses trois filles a Dunkerque. Suite a la perte de son emploi elle traverse une période pour le moins difficile emplie de doutes et de craintes. Combative elle décide de partir a paris pour retrouver du travail. Passant par une formation de femme de ménage, elle ne tarde pas a se faire engager par un homme qui évolue dans un monde radicalement différent du sien.
En effet Steve est un trader charismatique en pleine réussite, il travaille entre les centres économiques de la City a Londres et celui de la Défense a Paris. il vit dans un univers de business, mâtiné de luxe et de compétition. A force de se côtoyer, ces deux personnages vont s'apprivoiser et confronter leurs visions de la vie.

Avec comme point de départ un sujet très actuel, Cédric Klapish fait entrer en collision les opposés. Les tout puissants financiers face à la masse des laborieuses petites gens.
Une manière de dénoncer la façon dont les maitres des valeurs boursières font et défont à leur guise les marchés, via des tonnes de données virtuelles, mais dont les conséquences pour la base de la population prise dans l'engrenage de leurs manipulations sont bien réelles.
"J'avais l'impression qu'il fallait dénoncer quelque chose sur notre époque, sur la situation sociale actuelle.(...) aujourd'hui c'est la population ouvrière qui est entrain de disparaitre(...)tout ce qui compte ce sont les flux, les mouvements monétaires."

De ces nouvelles normes et valeurs modernes, le personnage de Gilles Lellouche en est la quintessence : Calculateur et sur de lui, il ne vit que par son boulot et pour les affaires qu'il réalise à coups de millions d'euros.
Déconnecté de la réalité du monde, il évolue dans sa propre micro sphère, luxueuse et numérique, délaissant la dimension émotionnelle et spirituelle de la vie.
Même son rapport à l'autre est faussé, il méprise ses "potes", et les femmes sont pour lui des faire-valoir, à qui il n'accorde son intérêt que le temps de leur conquête."De par son conditionnement de la réussite et son rythme de vie effréné, il est complètement hors la vie." nous confie Gilles Lellouche. Ce fumier en col blanc, l'interprète a visiblement aimé lui donné corps "c'est extrêmement jouissif à jouer. c'est génial de faire un enfoiré, d'assumer de l'être et de le faire, en plus, de manière totalement frontale." Enfoiré donc mais pas que. Steve l'odieux a aussi une humanité (si, si!), voire une candeur qu'il laisse transparaitre à l'occasion, notamment au contact de France, jouée par Karine Viard.
France, c'est l'autre bout de la chaine alimentaire, elle est la "rien du tout". Dans un milieu modeste et pas glamour pour un rond, elle se fraye une vie sans grandes fantaisies. A contrario de Steve, elle est par obligation ancrée dans le réel. son quotidien ce sont les enfants a nourrir, les mois de galères et la nécessite d'avoir un travail. Seulement cette situation, elle la supporte de moins en moins, pour elle et sa précieuse famille, son aspiration c'est d'aller plus haut. "comme dans les films épiques, elle va se comporter en héroïne et combattre (l'adversité), tout en gardant son coté terre a terre" explique Klapish. Mais cette Mère Courage, porte également en elle une certaine naïveté, qui dans sa course au bien-être, lui joue des tours : "il y a pleins de moments où elle ne fait pas ce qu'elle devrait, où elle se trompe. Elle fait partie de ces personnages qui sont dans la merde aussi à cause d'eux même." il est vrai qu'en mettant un pied maladroit (la scène de la rencontre géniale) sur la "planète Steve", elle prend le risque d'y laisser des plumes, malgré ses ambitions bien intentionnées...
Ces deux êtres perdus, lui dans sa virtualité, elle dans ses choix, vont se rapprocher, s'apporter, sans pour autant se changer l'un l'autre. Car le fossé entre leurs deux existences est trop important. Le metteur en scène précise le fait qu'il y a une barrière infranchissable entre eux et qu'il serait complètement incongru qu'une véritable et sincère complicité s'installe entre eux. Pour Lellouche "Steve est un incurable, aux cotés de France il retrouve un peu de sa sensibilité, mais c'est éphémère. Le pli est pris et pour lui c'est trop tard, il est toujours rattrapé par ce qu'il est."

Tour a tours maitres et victimes de leurs conditions respectives, les deux partis en présence nous offrent une amusante et lucide réflexion sur les concepts de pouvoir et de réussite personnelle.
Klapish, en habile façonneur donne une vraie consistance à ses personnages que le duo d'acteurs incarne avec une formidable justesse. Dans un genre traditionnellement traité par le cinéma anglais, Ma Part Du Gâteau montre qu'en France aussi il est possible de réaliser un film qui soit engagé sans être lourdingue et léger sans être futile. Ça fait du bien.


Julien Pleis





Ma Part Du Gateau (2010) de Cédric Klapish,
Avec Karin Viard, Gilles Lellouche...
Au Star St-Ex,
tous les jours à 15h45, 17h50, 19h55, 22h, (11h mer sam dim) (13h40 sauf mer).
Au Vox, tous les jours à 13h30, 15h45, 18h, 20h, 22h15, (11h  mer, sam, dim).
DURÉE 1H49


Partagez cet article
  • Yahoo!
  • facebook
  • Google
  • Wikio
  • Viadeo
  • Twitter

PUB

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Anti-spam :

Facebook