StrasTV.com, le web média au coeur des Strasbourgeois
Retrouvez nous sur  

Ad Words




StrasTV • Magazine

Strasbourg : Démantèlement d’un « drive-in » de cannabis

Par Philippe Wendling

Dix-sept personnes ont été mises en examen pour trafic de stupéfiants à la Cité de l’Ill.

Ils avaient créé un véritable « drive-in » de stupéfiants au cœur de la Cité de l’Ill à Strasbourg, dixit Jean-François Illy, le Directeur départemental de la sécurité publique du Bas-Rhin. Dans le cadre du démantèlement d’un trafic de stupéfiants, dix-sept hommes avaient été interpellés et placés en garde à vue ce lundi matin. Ils ont été présentés depuis à un juge d’instruction et mis en examen. Quatorze d’entre eux ont été placés sous mandat de dépôt, a indiqué, ce vendredi après-midi, le procureur Françoise Taillou. Une centaine de consommateurs entendus par les enquêteurs pourraient aussi être poursuivis en justice.

L’enquête, débutée en septembre dernier, a permis de mettre en évidence que les clients « venaient au contact des revendeurs en tram, à vélo ou en voiture », explique le commissaire Illy. Selon lui, l’équipe opérait environ « 300 transactions par jour » et ce principalement de cannabis. Quelques ventes de cocaïne auraient aussi été effectuées.




Neuf armes saisies
Lors de l’arrestation des dealers présumés, les quelque 250 policiers mobilisés ont découvert une dizaine de kilos de cannabis (herbe et shit), 13 000 € en liquide ainsi que neuf armes, dont des pistolets et un fusil. Ils ont également saisi des brouilleurs GSM, des talkies walkies, des voitures, dont une volée à Paris pour transporter la drogue, ainsi que des deux-roues.

Agés de 18 à 34 ans, les mis en cause étaient tous connus de la justice. Certains étaient d’ailleurs « en récidive légale ou en récidive de récidive légale », d’autres sortaient de prison ou encore, pour deux d’entre eux, étaient placés sous bracelets électroniques, précise Françoise Taillou. Si la plupart étaient des « charbonneurs », comprendre des revendeurs, quelques-uns semblaient officier comme semi-grossistes.



Un juge d’instruction va désormais tenter « de remonter » la filière jusqu’aux fournisseurs. Selon de premières informations, le cannabis proviendrait du Maghreb comme l’atteste la présence d’un type de conditionnement surnommé « valise marocaine ». La justice va également étudier la possibilité de saisir le patrimoine des trafiquants présumés et le cas échéant de leur entourage.



Partagez cet article
  • Yahoo!
  • facebook
  • Google
  • Wikio
  • Viadeo
  • Twitter

PUB

Date de l'article ? ... Y a aucune date sur beaucoup e vos articles, c'est dommage et pas hyper pro ...

1# Par zeehn, le 17 sept 2015 à 18h10

Ajouter votre commentaire

Anti-spam :

Facebook